Cuba Solidarity Project : l'histoire d'une tentative de crime humanitaire


quelques remarquables remarques sur le site de RSF au sujet de Cuba

Sur la page "liens sur Cuba" http://www.rsf.org/rubrique.php3?id_rubrique=380 on trouve une remarquable sélection de sites offerte par RSF.

Mais d'abord, un rappel :

Philip Agee, ancien membre de la CIA, explique : ( http://viktor.dedaj.perso.neuf.fr/cuba/societe_civile.html )

"Cet argent, selon USAID, fut dépensé "pour promouvoir une transition pacifique vers la démocratie à Cuba." De 1996 à 2001 ils ont dépensé les 12 millions de dollars avec 22 ONG, apparemment toutes basées au Etats-Unis, dont la plupart à Miami. Mais en 2002 le nombre d'ONG de façade avait rétréci à 12 : The University of Miami, Center for a Free Cuba, Pan-American Development Foundation, [Florida International University], Freedom House, Grupo de Apoyo a la Disidencia, Cuba On-Line, [CubaNet], National Policy Association, Accion Democratica Cubana, et [Carta de Cuba]. "
Trois noms ont été soulignés par mes soins. Vous retrouverez ces trois noms dans la liste des sites proposés par RSF. Remarquable, non ?

Voici la liste proposée par RSF, accompagnée des commentaires originaux et assortie de mes propres commentaires.

Site proposée par RSF
( site consulté le 27 avril 2005 )
commentaires
[CubaNet]
CubaNet est une ONG consacrée à promouvoir la presse libre à Cuba et à publier une information indépendante sur la réalité cubaine. Le site (en anglais et en espagnol), basé à Miami, diffuse les articles de plusieurs agences de presse cubaines indépendantes. La page www.cubanet.org/links.html propose une liste très complète de liens vers des sites cubains, officiels compris.
commentaire : financée CIA. cf Agee ci-dessus
Nueva Prensa
Basé à Miami, le site Nueva Prensa diffuse en espagnol et en anglais les articles produits à Cuba par les agences Havana Press (dirigée par Jorge Olivera), Cuba Press (Raúl Rivero), Nueva Prensa (Omar Rodríguez Saludes), NotiCuba, CAPI (Pedro Agüelles Morán), Línea Sur Press (Bernardo Arévalo Padrón), Libertad (José Luis García Paneque), Yara (Adis Alcolea) et Patria (Antonio Femenías).
commentaire : financée CIA. site éditée par Nancy Crespo. QUI est Nancy Crespo ?

sur RISAL
http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=1037
[la marraine de Robert Ménard] à Miami s'appelle Nancy Crespo. Cette grande maîtresse de la contre-révolution industrialisée a développé depuis le sous-sol de son bungalow un véritable réseau d'agences d'information indépendantes, dont la prétendue indépendance est garantie par les subventions millionnaires de l'United States Agency for International Development (USAID) et de la National Endowment for Democracy (NED). Des euphémismes pour ne pas nommer directement la Central Intelligence Agency (CIA). La Crespo, comme on la connaît dans le Versailles ou dans la Carreta de Hialeah, a un vaste réseau de contacts d'affaire qu'elle partage, généreusement, avec Ménard et que le Parisien a eu l'occasion d'intégrer. Des individus qui, tous, ont participé avec enthousiasme aux campagnes de collecte de fonds en faveur du terroriste international Luís Posada Carriles et de ses complices
[Carta de Cuba]
Edition électronique de la revue Carta de Cuba, basée à Porto Rico, qui publie des articles de journalistes cubains de l'île et de la diaspora exilée. Fondateurs : Andrés Candelario, Carlos Franqui et Mario García
commentaire : financée CIA. cf Agee ci-dessus
Encuentro
Edition électronique de la revue culturelle Encuentro, basée à Madrid et dirigée par Pablo Diaz Espi. Elle publie des collaborations de journalistes et écrivains de Cuba et de la diaspora.
commentaire : cette revue est financée par la Fondation Ford, 60.000 dollars en 1999, 235.000 en 2000, 600.000 en 2001, 660.000 en 2002 et 2003. [ Frances Stonor Saunders dans son livre "La CIA y la guerra fría cultural" ]

C'est QUOI la Fondation Ford ? lire
http://www.reseauvoltaire.net/article13171.html
"La Fondation Ford, paravent philanthropique de la CIA"
latinreporters
Site d'informations sur l'Amérique latine, basé à Madrid, créé et dirigé par le journaliste belge Christian Galloy. Un bon dossier Cuba, et des liens vers les sites d'informations officiels de l'île.
commentaire : sur RISAL

http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=292
La nuit de la "démission" de Chavez, la RTBF couvrait l'événement : le "patron des patrons" du Venezuela "acceptait" la mission que le peuple lui donnait en endossant le rôle de président. Dans aucune des éditions de la nuit, le mot "coup d'Etat" ne fut prononcé. Mais un analyste fut interviewé pour nous expliquer la situation : c'était un délégué commercial de Fortis Banque. Christian Galloy [9], correspondant de la RTBF, profite du Journal Parlé pour faire passer une vision idéologique : la fin de "l'autoritarisme collectiviste", "la joie visible que procure aux Vénézuéliens la chute du Président Chavez", "capable de museler les chaînes de télévision et de faire tirer sur la foule qui réclamait sa démission reçue aujourd'hui avec soulagement" (sic). [...] Après une petite enquête, nous avons découvert que Christian Galloy, avant de lancer en Equateur un site baptisé Latinreporters.com, avait fondé à Auderghem (Bruxelles) une liste Droite démocratique (DD) qui "n'était en miniature, qu'un RPR auderghemois", selon ses propres termes. Cela aide à comprendre sa position sur l'actuel régime vénézuélien.
Le dossier Cuba d'Amnesty international.
Un résumé en français du dernier rapport d'Amnesty sur "les droits humains bafoués au nom de la sécurité".
commentaire : aucun
Human Rights Watch
Le site et les rapports sur Cuba de l'ONG américaine Human Rights Watch. La version française est incomplète.
commentaire : aucun
usinfo
Le site du département d'Etat (ministère des Affaires étrangères) du gouvernement américain. Le point sur Cuba et les relations Cuba-USA, vu de Washington (en anglais).
commentaire : aucun
usembassy
Le site de la Section des intérêts américains à La Havane (en anglais et en espagnol). Toutes les informations sur les lois d'embargo et les accords migratoires entre Cuba et les Etats-Unis.
commentaire : aucun
[www.fiu.edu]
Une mine de rapports sur les violations des droits de l'homme à Cuba, et de liens vers les sites d'informations ou les partis d'opposition. Ce site de Free Cuba Fundation, une ONG voulant ouvrer en faveur des droits de l'homme et de la démocratie à Cuba, est hébergé par la FIU, l'université (publique) internationale de Floride (en anglais).
commentaire : financée CIA. cf Agee ci-dessus
Cubaweb
Cette adresse du site Cubaweb fournit tous les liens vers les médias officiels de Cuba, notamment Granma, Juventud Rebelde, Trabajadores, Bohemia, Prensa latina, etc.
commentaire : l'exception qui confirme la régle. Mais RSF ne propose pas un seul site "non officiel" qui ne soit pas "anti".
Cubantrip
Cubantrip offre un service complet d'informations sur Cuba à partir de diverses sources : presse, agences, livres, revues, sites Internet, guides de voyage. Cubantrip propose aussi des conseils pour ceux qui souhaitent voyager à Cuba sans bronzer idiot. Ce site est animé par un ancien correspondant de presse à Cuba et consacre plusieurs pages au poète et journaliste Raul Rivero.
commentaire : site ouvertement anti-castriste (avec autant de pubs qu'un pilote de formule 1) d'O. Languepin, auteur de "Cuba, Faillite d'une utopie".

Remarquable je vous dis.

avril 2005
Viktor Dedaj