«Lorsque les Etats-Unis sont venus chercher Cuba, nous n'avons rien dit, nous n'étions pas Cubains.»
BOUTIQUE EN LIGNE

CITATION DU JOUR :



SOLIDARITES
Message depuis La Havane aux amis qui sont loin
par divers
24 avril 2003

Message depuis La Havane aux amis qui sont loin

Au cours des derniers jours, nous avons vu avec surprise et douleur qu’au bas de manifestes calomnieux contre Cuba, se sont mêlés des signatures bien connues de la machine de propagande anti-cubaine avec celles avec les noms de certains amis très chers. En même temps, des déclarations d’autres qui ne sont pas moins chers à Cuba et aux Cubains ont été rendues publiques. Nous pensons qu’elles sont nées de la distance, de la désinformation et les traumatismes nés d’expériences socialistes ratées.

Malheureusement, et bien que cela n’ait pas été l’intention de ces amis, ces textes ont été utilisés pour la grande campagne qui entend nous isoler et préparer le terrain pour une agression militaire des États-Unis contre Cuba.

Notre petit pays est aujourd’hui plus menacé que jamais par la superpuissance qui prétend imposer une dictature fasciste à l’échelle planétaire. Pour se défendre, Cuba s’est vue obligée à prendre des mesures énergiques qu’elle ne souhaitait naturellement pas. Elle ne doit pas être jugé pour ces mesures en les sortant de son contexte.

Le fait que la seule manifestation au monde qui ait appuyé le récent carnage a eu lieu à Miami avec pour mot d’ordre « l’Irak maintenant, Cuba ensuite », est parlant. À cela viennent s’ajouter les menaces explicites proférées par certains membres de la camarilla fasciste au gouvernement des États-Unis.

Nous sommes à un moment de nouvelles épreuves pour la Révolution cubaine et pour l’humanité toute entière et il ne suffit pas de combattre les agressions lorsqu’elles sont imminentes ou lorsqu’elles sont en cours.

Aujourd’hui, 19 avril 2003, 42 ans jour pour jour après la question de l’échec infligé à l’invasion mercenaire de la baie des Cochons, nous ne nous adressons pas à ceux qui ont fait de Cuba une affaire ou une obsession, mais aux amis qui nous ont à maintes reprises apporté leur solidarité et qui, de bonne foi, pourraient faire fausse route.

Alicia Alonso, Miguel Barnet, Leo Brouwer, Octavio Cortazar, Abelardo Estorino, Roberto Fabelo, Pablo Armando Fernandez, Roberto Fernandez Retamar, Julio Garcia Espinosa, Fina Garcia Marruz, Harold Gramatges, Alfredo Guevara, Eusebio Leal, José Loyola, Carlos Marti, Nancy Morejon, Senel Paz, Amaury Perez, Graziella Pogolotti, Cesar Portillo de la Luz, Omara Portuondo, Raquel Revuelta, Silvio Rodriguez, Humberto Solas, Marta Valdés, Chucho Valdés, Cintio Vitier.

avril 2003



© CSP - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
Administration | site crée avec SPIP

ajouter commentaire
envoyer article