«Lorsque les Etats-Unis sont venus chercher Cuba, nous n'avons rien dit, nous n'étions pas Cubains.»
BOUTIQUE EN LIGNE

CITATION DU JOUR :



INTERNATIONAL
Irak : Penser à voix haute dans sa tête
par DEDAJ Viktor
9 janvier 2003

Bonjour,

Ca vous arrive, à vous, de penser à voix haute dans votre tête ? Non, non, je ne parle pas de "penser". Je veux dire, "parler à voix haute", mais dans la tête, vous comprenez ? Mmm ? comment expliquer ? C’est comme écouter de la musique heavy-metal-trash-core à fond les manettes mais avec un casque sur les oreilles : c’est fort, mais y’a que vous qui entendez.. Les autres ne percoivent que quelques filets de son indéfinissables tandis que vous balancez la tête à la manière d’un heureux gagnant de "qui veut gagner des millions ?". Voyez le truc ?

J’aime bien penser à voix haute. B-A-BA, je me fais mes propres lectures de l’actualité, le tout dans ma tête, bien-sûr. En pensant à voix haute j’ai l’impression de me faire la lecture à moi-même : je me fronce les sourcils sur les passages difficiles, je me demande de recommencer quand c’est pas clair. Je suis très exigeant vis-à-vis de moi-même et c’est parfois bien lassant, mais faut assumer sa paternité.

Si je vous en parle c’est que je n’en ai pas honte. Je sais que je ne suis pas un monstre, même si je suis un peu mutant, genre X-Men et tout ça. On est nombreux dans le monde à avoir cette faculté de penser à voix haute dans sa tête. Et entre gens doués de cette faculté, on arrive à mieux s’entendre que le commun des mortels (tous ceux qui ne sont pas abonnés à CSP par exemple). Il y a même quelques célébrités qui ont cette faculté. Tenez, qui est-ce que je pourrais citer comme exemple ? Ma voisine d’en face qui comprend parfaitement mes pensées à haute voix dans ma tête lorsque je la regarde avec mes yeux lubriques, ou George Bush ? Au hasard, je vais parler de George Bush. Pas parce que je suis anti-américain, non, non, mais parce que ma voisine, vous ne la connaissez pas et l’exemple pourrait vous échapper. De plus, ma femme lit les courriers de CSP.

George Bush, donc, est une sorte de mutant, comme moi. Son expression orale laisse à désirer mais ses pensées à voix haute dans sa tête résonnent haut et clair comme les cloches d’un angélus sur un paysage bucolique noyée de brume. Le temps de m’essuyer une larme et je continue.

Evidemment, tout le monde ne le comprend pas aussi bien que moi. Certains ne remarquent que le dondelinement de sa tête et pensent que son QI est ma foi bien bas aujourd’hui. Erreur, George Bush est en train de penser à voix haute dans sa tête avec son casque de réactionnaire malhônnete posé sur ses oreilles. Vous avez déjà entendu parler quelqu’un qui parle et qui écoute en même temps de la musique ? Il a l’air vraiment bête. Il parle fort, il parle faux. Mais il n’est pas forcément sourd ni bête. George Bush se passe en boucle du Wagner version Irak et tente de nous chantonner "Jeux Interdits" en imitant avec sa bouche le son des cordes de guitare.. Vous avez déjà essayé de chantonner un air tout en écoutant un autre ? Pas facile, essayez donc au lieu de vous moquer de lui.

L’autre effet du mutant qui pense à voix haute dans sa tête, c’est qu’il n’entend pas l’autre. On a beau lui demander où est-ce qu’il a posé les clés de la bagnole, lui il poursuit son Paris-Dakar intérieur dans le désert de son âme. Vroom, vroom. Croyant bien faire, vous débranchez le casque et c’est là que le son se met à birfurquer vers les hauts- parleurs du salon. Rappelez-vous : nous avons affaire ici à du heavy-metal-trash-core à fond les manettes. Résultat, les vitriers du quartier vous envoient leurs meilleurs voeux et pour remplacer votre service en crystal il ne vous reste plus qu’à divorcer et vous remarier. Dur.

Il faudrait pourtant un jour débrancher le casque de George, et faire passer la vraie chanson par les hauts-parleurs du salon. Au lieu de cela, j’entends quelques journalistes commerciaux, croyant faire preuve d’une irrévérance irrespectueusement critique, commenter sa manière de siffler "jeux interdits". Lorsqu’ils se rendront compte que ce que George écoute en ce moment, c’est plutot la bande-son "d’Apocalypse Now", ils feront comme ils font toujours : ils se boucheront les oreilles et tenteront de sauver leur verroterie.

Ils sont pourtant bien placés pour savoir comment ça marche : eux- mêmes portent à l’intérieur de l’oreille un tout petit écouteur qui se faufile discrètement. Ni vu, ni connu. On me parle pendant que je vous parle. L’information en flux tendu.

Hier soir un journaliste de la télévision française a parlé de l’Irak et des plans états-uniens. Bon, je vous résume : les ricains veulent sauver le monde d’un danger invisible pour nos pauvres capteurs démodés, ils installeront une démocratie au service du peuple irakien, ils remettront les clés des puits du pétrole entre les mains des nouveaux dirigeants, puis, après un magnifique combat haut en couleurs, ils plieront bagage en chantant un air gai et entrainant et en emmentant leur blessé avec eux. Oui, oui, "blessé" au singulier : il aura tenté d’ouvrir une boite de corned-beef avec une ouvre-boite irakienne.

Hier soir, donc, le journaliste commercial dondelinait un peu de la tête en causant dans le poste. Mais en y regardant de plus près, j’aurais juré que son oreillette avait la forme d’un suppositoire. Et à force de suppositions, je n’en ai pas dormi de la nuit.

B-A-BA. C’est pourtant pas compliqué. Ils sont bouchés ou quoi ?

Viktor Dedaj vdedaj@club-internet.fr janvier 2003



© CSP - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
Administration | site crée avec SPIP

ajouter commentaire
envoyer article

Réactions
  1. Irak : Penser à voix haute dans sa tête ( posté le 21 septembre 2011 par Anaska )

Irak : Penser à voix haute dans sa tête
21 septembre 2011, par Anaska

Un texte que j’ai beaucoup apprecié : je vous invite à regarder le film American Dreamz réalisé par Paul Weitz
Amities !
http://lepalmierreveur.kegtux.org