«Lorsque les Etats-Unis sont venus chercher Cuba, nous n'avons rien dit, nous n'étions pas Cubains.»
BOUTIQUE EN LIGNE

CITATION DU JOUR :



Ajouter un commentaire

Quand Bové ment pour mieux savater le tiers monde
par VIVAS Maxime
14 mars 2007

Un dossier commencé en janvier, affiné à Cuba en février et terminé hier après lecture du livre de Bové à la médiathèque de Toulouse. On peut faire suivre si l’on est convaincu… En photo : Mon T-shirt ("Le monde n’est pas une marchandise") à La Havane. Au fond, à gauche des drapeaux, l’"ambassade" US. Joseph (de son vrai prénom) Bové est-il homme à utiliser les médias pour savater un pays pauvre (menacé de mort par l’Empire) si cela sert sa carrière ? La réponse est oui. Hésite-t-il à mentir pour justifier (...)
8 commentaire(s)  -lire article-
En réponse au message :
Quand Bové ment pour mieux savater le tiers monde
vendredi 30 mars 2007 par M. Vivas

 

J’ai envoyé mon article de salubrité politique sur trois sites. Il semble que d’autres l’ont repris.

J’ai eu, en retour, des CENTAINES de commentaires, dont quelques dizaines d’injures. Aucun n’a contesté le début de commencement d’une de mes affirmations. J’ai répondu à quelques-uns, pas à tous. A force, on se répète et je sais des interlocuteurs qui ne souhaitent rien voir. Et qui répondent à la réponse par de nouvelles injures.

« Donne un cheval à l’homme qui a dit la vérité, il en aura besoin pour s’enfuir », dit un proverbe arabe.

Mon article est sorti après (et en réponse à) la réitération du mensonge de Bové quand, candidat à la présidence, il a indiqué ainsi comment il allait, jusqu’au 22 avril, se donner une image de démocrate en tapant sur Cuba, même quand les contradicteurs ne lui en parlaient pas. Ce n’est pas moi qui ai choisi la date d’une discussion sur Cuba, c’est lui. Je n’ai rien planifié du tout. Vérifiez sur Google que j’ai toujours réagi à chaud chaque fois qu’un homme politique, qu’un parti (quel qu’il soit, vous m’entendez) a déblatéré de même (de même ? non, aucun autre candidat de gauche n’a inventé une fable personnelle anti-cubaine pour se faire mousser).

Ma rupture avec Bové est née là. Avant, je l’ai soutenu, et pas seulement devant mon ordi, pas en dénigrant ceux qui le critiquaient. Je me suis bougé, j’ai fait des centaines de km quand il avait besoin de soutien (à Millau, à la prison de Villeneuve Lés Maguelonne…).

Je soutiens aussi les mouvements de résistance à l’Empire (j’ai co-écrit un livre là-dessus avec Danielle Bleitrach et Viktor Dedaj) et donc les pays d’Amérique latine qui sont au premier rang et qui y risquent leur peau. J’essaie d’apporter ma pierre au moment où ce sous-continent se redresse. Bové lui a balancé à la tête deux cailloux du Larzac. C’est de là que naît la rupture. En lui faisant arrêter ses mensonges, c’est aussi à lui que je rends service avant qu’il ne les multiplie sur tous les sujets qui fâchent. J’ai déjà dit plus haut que j’ai fait beaucoup plus pour lui que contre. Mais il semblerait que la statue soit intouchable, même par l’égratignure d’un article quand il sort des énormités.

Vous contestez le titre de mon article : « Bové savate le Tiers monde ». Lisez ceci et vous comprendrez mes motivations (inutile d’aller en chercher des souterraines. Je dis ce que je crois et je signe de mon nom. Je suis encarté à Attac et nulle part ailleurs) :

Pour la plus grande organisation mondiale écologique (WWF, 5 millions d’adhérents), Cuba est le SEUL pays au monde dont le développement permet à la fois de satisfaire les besoins humains (alimentation, logement, santé, éducation, travail…) et de prendre moins à la planète qu’elle ne peut donner.

Bref, Cuba a mis en œuvre un type de développement qui assure la survie à long terme de la planète. Pourquoi des gens comme Bové ne s’emparent-ils pas de ce phénomène pour aller y voir de plus près, le populariser ? Moi, j’y suis allé et je prépare un livre sur « Cuba la verte ». C’est de notre survie qu’il est question, là.

En fait, j’aurais pu titrer : « Bové savate la planète ».

Je ne roule pour personne d’autre que pour la vérité. Vous savez, ça peut exister. Pour qui voterai-je le 22 avril ? Je l’ignore. Je ne sais même pas si je vais y aller. Je suis fatigué de voter pour le moins pire ou contre le pire. J’ai espéré un moment qu’on aurait un candidat unitaire…

Enfin, par deux fois, vous en appelez à un effort d’honnêteté de ma part, ce qui peut laisser supposer (mais je reconnais que vous ne le dites pas) que je suis un peu malhonnête sur les bords. Je ne vais aucunement, en retour, suspecter la vôtre. Vous avez le droit, ne me connaissant pas, d’émettre un doute, même si c’est désagréable pour moi de le lire

Cependant, vous avez un moyen facile de prouver, dans un même geste, que vos êtes honnête et que je le suis aussi. En effet, dans mon article, je cite mes sources : quatre articles de presse (dont deux in extenso), deux interviews télévisées et le livre de Bové : « Paysan du monde ». Pourquoi ne feriez-vous pas ce que j’ai fait et qui m’a permis d’être précis et scrupuleux ?

Vous concédez que Bové a « peut-être » menti. Je vous donne les moyens d’en finir avec ce « peut-être » et de trancher par un oui ou un non.

Vérifiez si j’ai inventé un seul mot. Et revenez nous en parler.

En attendant, je vous remercie de vous interroger et de m’interpeller en vous abstenant d’adopter le ton de trop de militants bovéistes. Entre ceux qui m’ont qualifié de personnage puant, ignoble, etc., ceux qui ont opté pour la scatologie et ceux qui on suggéré que ma « bien aimée » avait peut-être eu un commerce coupable avec Bové, j’ai du mal à choisir celui qui m’a définitivement convaincu de ne jamais revenir dans cette confrérie.

Je rentre d’un séjour de trois semaines à Cuba. Je ne fais pas de ce pays un paradis. Mais entre les cœurs purs, les âmes hautes et généreuses que j’y ai côtoyés à foison et les roquets qui balancent ici de la boue (je suis poli), je suis conforté dans ma conviction que l’altermondialisme est défendu là-bas avec plus de panache qu’ici. Et avec une plus grande cohérence politique.

Maxime ("ni Dieu, ni Tribun, ni César...").

PS. Plusieurs militants bovéistes ont envoyé mon article au staff de Bové. Il le connaît donc. Aucune réponse. Tiens, pourquoi ?


 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


© CSP - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
Administration | site crée avec SPIP